Accueil/Blogue /Pourquoi les arpenteurs n’utilisent pas la donnée directement du modèle BIM ?

Pourquoi les arpenteurs n’utilisent pas la donnée directement du modèle BIM ?

Image1_blogue_point_layout

Parce qu’ils ne connaissent pas Autodesk Point Layout. Et ils ne sont pas les seuls.

Le BIM s’implante de plus en plus au Québec. Nous retrouvons des projets entièrement modélisés du projet préliminaire à la conception finale. On se sert du modèle 3D conçu pour les détections des interférences entre les disciplines, la visualisation virtuelle des problématiques environnementales, et bien d’autres. On va même rattacher l’échéancier de la construction au modèle, ce qui permet de planifier les déplacements, changements et conséquences sur le modèle 3D avant de rencontrer ces obstacles sur le chantier.

Jusque-là, tout va bien. Qu’en est-il de l’implantation du modèle sur le chantier et de la vérification des relevés du Tel Que Construit? On extrait la donnée du modèle pour l’appliquer aux plans et on extrait encore cette donnée des plans pour la transmettre aux arpenteurs. Et si l’arpenteur tirait ses informations directement du modèle 3D déjà utilisé par tous les autres intervenants?

Autodesk Point Layout est un logiciel qui ajoute à Revit, Navisworks et même Autocad, une série de fonctionnalités permettant d’insérer, de créer et d’extraire des points d’implantation directement sur le modèle 3D.  Voici comment :

Point Layout permet d’importer des points relevés au terrain dans le modèle 3D Revit, Navisworks ou AutoCAD et de les visualiser en plan ou en 3D. Ça permet non seulement à l’entrepreneur, mais aussi à tous les autres intervenants du projet de visualiser les résultats de ces relevés

Image2_blogue_point_layout

L’utilisateur peut par la suite insérer manuellement ou par sélection, les points sur les objets ou les sections qu’il désire implanter au chantier. L’intervenant responsable de la requête peut vérifier le tout avant même que l’arpenteur ne télécharge les informations dans son instrument.

Image3_blogue_point_layout

Finalement, l’arpenteur (ou le technicien chargé des données d’implantation) extrait et exporte les informations pertinentes dans un fichier CSV. Ce fichier est vérifié et téléchargé dans l’instrument de l’arpenteur pour exécuter le travail d’implantation sur le terrain.

Ces trois étapes simples, effectuées depuis des années à partir de plans 2D, peuvent maintenant être exécutées directement à partir d’un modèle 3D provenant de Revit, de Navisworks ou d’Autocad.

Nous avons maintenant tous les outils nécessaires pour donner aux arpenteurs l’accès à la puissance du BIM en utilisant les modèles 3D, plutôt que de gérer des données 2D remaniées pour l’implantation de vos projets.

Prêt à utiliser les données d’arpentage directement dans le modèle 3D ?

Contactez un de nos experts !

Par Martin Côté

Expert-conseil en génie civil

icon-info-gros
Envie d'en savoir plus ?
Envoyer par courrielImprimer
AutodeskSafe SoftwareCodebook

Partenaires

Autodesk
Consortech
6300 Auteuil. Bureau 505
Brossard (Québec)
J4Z 3P2  Canada
Sans frais
1 888 276-0543
Suivez-nous sur LinkedIn
ConsortechGroupe d'intérêt ETLGroupe d'intérêt BâtimentGroupe d'intérêt Infra