Accueil/Blogue /Le BIM et ses mythes : partie 1

Le BIM et ses mythes : partie 1

Le BIM est au cœur des discussions des professionnels et des experts du domaine de la construction. Nous avons d’ailleurs tenu une rencontre exploratoire en janvier dernier sur l’utilisation des technologies au chantier qui a naturellement dévié sur le sujet du BIM. Nous sommes forcés de croire que le virage technologique pour l’industrie de la construction est indissociable du BIM. Certains croient toutefois que le BIM est une mode ou une tendance passagère, tandis que d’autres sont persuadés que cette approche, solidement implantée en Europe, est destinée à s’intensifier ici au Québec. Quoi qu’il en soit, s’appuyer sur un processus pour transférer l’information de façon centralisée à tous les intervenants d’un projet suscite un réel questionnement dans l’industrie. Plusieurs idées préconçues quant à sa définition et à son application continuent toutefois de circuler. Notre équipe d’expertes-conseils en BIM s’est réunie et a démystifié certaines croyances qui semblent persister.

 

Le BIM est un livrable

Le BIM est une série de processus de travail entourant les aspects reliés à la coordination et la gestion d’un projet de construction. La maquette ne devrait pas être perçue comme un livrable distinct des plans 2D, mais plutôt comme un outil vivant qui évoluera tout au long du projet. Bien que la maquette puisse être figée lors des émissions officielles de plans, le processus BIM n’est jamais officiellement livré puisqu’il est en constante évolution.

Le BIM, c’est travailler avec Revit

Selon le rôle que l’on joue dans le processus BIM, les outils peuvent varier grandement. Revit est bien entendu un joueur majeur en ce qui a trait à la modélisation 3D lors de la conception par les professionnels. Par contre, d’autres outils peuvent venir se greffer au processus. Par exemple, des logiciels spécialisés en analyse énergétique ou structurelle peuvent être utilisés par des architectes et ingénieurs, alors qu’un outil d’intégration 3D comme Navisworks Manage doit généralement être utilisé par le donneur d’ordres ou l’entrepreneur général pour suivre l’avancement du projet dans une maquette fédérée. Par ailleurs, les entrepreneurs spécialisés (ventilation, plomberie, électricité, protection incendie) doivent aussi utiliser des logiciels adaptés à leur contexte de fabrication.

L’approche BIM doit être initiée par un professionnel de la conception

Les professionnels de la conception (architectes et ingénieurs) sont les premiers à avoir implanté les solutions BIM dans leurs entreprises, et ce souvent pour leurs propres besoins. Cependant, très peu d’entre eux vont entreprendre la discussion BIM à moins d’y être forcés par le client. Le fait de divulguer que son équipe travaille en Revit peut parfois créer des attentes chez les clients ou les autres professionnels. Cette problématique tend cependant à changer puisque de plus en plus d’intervenants du milieu sont informés des techniques et méthodologies de travail rendues possibles grâce au BIM.

Le BIM doit être appliqué de façon intégrale

Il est très possible qu’un donneur d’ordres n’ait pas l’intérêt ou la connaissance pour appliquer tous les concepts du BIM sur un premier projet pilote. Il est donc normalement recommandé de concentrer ses efforts sur les aspects les plus importants pour le client, et plus particulièrement sur ceux qui démontreront le plus fort potentiel de retour sur investissement. Un bon retour sur investissement lors d'un premier projet est généralement garant du futur!

Mes clients n’exigent pas l’approche BIM, je n’ai donc pas besoin d’en faire

Chaque intervenant d’un projet de construction devrait trouver son compte dans l’approche BIM. Il ne devrait pas être nécessaire que le donneur d’ordres impose le BIM pour que les professionnels y voient un avantage afin de faciliter leur coordination multidisciplinaire, ou encore pour un entrepreneur général d’estimer ses projets plus précisément dès la soumission. Cependant, il est clair qu’un donneur d’ordres ayant certaines attentes par rapport au BIM pourrait pousser son équipe de professionnels à intégrer plus d’information aux maquettes qu’à l’habitude, ou encore s’impliquer plus dans les rencontres de coordination – ce qui change la dynamique de gestion de projet.

Envie de commencer à appliquer l'approche BIM dans votre contexte d'affaires? Contactez-nous!

Par l'équipe BIM de Consortech

icon-info-gros
Envie d'en savoir plus ?
Envoyer par courrielImprimer
AutodeskSafe SoftwareCodebook

Partenaires

Autodesk
Consortech
6300 Auteuil. Bureau 505
Brossard (Québec)
J4Z 3P2  Canada
Sans frais
1 888 276-0543
Suivez-nous sur LinkedIn
ConsortechGroupe d'intérêt ETLGroupe d'intérêt BâtimentGroupe d'intérêt Infra