Accueil/Blogue /Comment faire face aux défis d’intégration du BIM et sortir gagnant

Comment faire face aux défis d’intégration du BIM et sortir gagnant

BIM_Défis implantation

Que ce soit en construction ou dans un autre domaine, intégrer des nouvelles technologies et de nouveaux processus de travail exigent des efforts. Le poids des habitudes est souvent lourd à porter et peut freiner les élans. En ce qui concerne plus précisément le BIM, on dénombre 5 grandes barrières à son implantation :

  1. Les clients ne le demandent pas
  2. Le projet ne s’y prête pas
  3. Les coûts logiciels sont élevés
  4. Le projet est trop petit
  5. Il manque d’expertise chez les intervenants

En plus de ça, notre expérience sur le terrain nous a appris que souvent, les attentes ne sont pas claires face au BIM. Que va-t-on en retirer? À qui ces efforts vont-ils servir? Et quand? Le plus gros frein est donc l’incompréhension des intervenants à propos de ce que le BIM peut apporter, ce qu’il représente en termes de coût et ce qu’il peut générer en économies à diverses étapes de l’exploitation d’un bâtiment.

Des statistiques évocatrices pour le BIM

Le National BIM report de 2016 nous apprend que 75 % des gens de l’industrie considèrent cette approche comme étant le futur. De plus, parmi ceux qui l’ont adopté, 64 % affirment que cela leur donne un avantage compétitif dans le marché.

Sachant que les convertis sont satisfaits de leur choix, comment peut-on surmonter les défis de l’implantation? Avec une planification stratégique fondée sur une méthodologie éprouvée.

Les 6 éléments d’une implantation BIM réussie

Selon le PennState BIM Execution Planning Guide 2.0, une planification adéquate s’articule autour de 6 piliers :

  1. Stratégie : Il s’agit ici de définir les buts de l’intégration BIM, de valider l’ouverture au changement (change readiness), et s’assurer que les ressources sont disponibles. Chaque projet étant différent, il est important de cibler où seront mis les efforts en établissant des objectifs clairs dès le départ.
  2. Usages : on identifie les méthodes qui seront implantées pour générer, traiter, communiquer et gérer l’information du bâtiment.
  3. Procédés : ceux-ci doivent être définis, développés et documentés en lien avec la concrétisation des usages.
  4. Information : on décrit les besoins en information, cela inclut le modèle des éléments (model element breakdown), le niveau de développement et les données du bâtiment (facility data).
  5. Infrastructure : ceci touche autant les logiciels utilisés, l’espace de travail et les réseaux que les équipements informatiques.
  6. Équipe : cela correspond à déterminer les rôles et responsabilités de tous les participants.

Ces six piliers de la planification doivent être évalués au tout début du processus de l’implantation BIM.  De plus, les conclusions de la revue des processus d’affaires et des processus internes vont permettre d’établir le plan pour les phases subséquentes du projet (implantation et réalisation), tel que nous le préconisons dans l’approche illustrée ici.

Chaque contexte est unique, c’est pourquoi il n’est pas possible d’appliquer la même recette d’un projet d’une entreprise à l’autre. Une approche stratégique comme celle que nous pratiquons assure que l’organisation et ses participants sont prêts à entreprendre une implantation BIM. Cette validation augmente grandement les chances du succès du projet et maximise les bénéfices!

Les experts de Consortech assurent une implantation optimale et simplifiée des solutions proposées ainsi que l’obtention de bénéfices tangibles selon vos critères de succès. Parlez à un de nos spécialistes des particularités de votre projet pour en savoir plus!

icon-info-gros
Envie d'en savoir plus ?
Envoyer par courrielImprimer
AutodeskSafe SoftwareCodebook

Partenaires

Autodesk
Consortech
6300 Auteuil. Bureau 505
Brossard (Québec)
J4Z 3P2  Canada
Sans frais
1 888 276-0543
Suivez-nous sur LinkedIn
ConsortechGroupe d'intérêt ETLGroupe d'intérêt BâtimentGroupe d'intérêt Infra